L’art comme beauté

Le relooking, ou conseil en image de soi, est l’art et la manière de façonner son apparence, pour en faire ressortir le meilleur par le biais d’une méticuleuse analyse morphologique.  L’art est donc le résultat d’une conception des choses dans laquelle le sujet devient son propre objet, ou l’objet son propre sujet. La beauté est la perception de l’infini dans le fini. Ce n’est pas la science, ni l’adresse de l’artiste, qui produit la beauté, mais l’idée de la beauté qui est en lui.

 Introduction de l’art dans l’esthétique

Suivant la connaissance logique, l’art a pour objet de voir la vérité et la connaissance esthétique (c’est-à-dire sensible) a pour objet la beauté. La beauté est le parfait, ou l’absolu, reconnu par les sens. Il définit la beauté une « correspondance », c’est-à-dire un ordre entre des parties, dans leurs relations mutuelles et dans leur rapport avec l’ensemble. Quant au but de la beauté, il est « de plaire et d’exciter un désir ». Pour ce qui est des manifestations de la beauté, l’incarnation suprême de la beauté nous apparaît dans la nature, et il en conclut que l’objet suprême de l’art est de copier la nature : encore une conclusion qui se trouve en contradiction directe avec celles des esthéticiens.

La beauté est ce qui évoque et développe le sentiment moral, par contre, le seul but de l’art est la perfection morale. Ces esthéticiens détruisent de fond en comble la distinction entre les quatre formes suivantes : le parfait, le vrai, le beau, et le bien. Modifier, valoriser son apparence, permet de répondre à un critère vieux comme le monde : être agréable au regard d’autrui, mais aussi, encore plus important, au regard que l’on porte sur soi. Le conseil en image permet de faire ressortir la véritable personnalité de chacun, d’être en harmonie avec ce que l’on attend de soi, ou de l’impact que nous voulons avoir sur les autres. Il nous servira de marqueur social pour équilibrer nos relations en société.

L’art, qui est une beauté, est une arme de séduction

La beauté certes est subjective et répond à un état interne, mais elle réagit positivement de façon collective à une harmonisation de formes et de couleurs. La beauté et l’harmonie provoquent en nous d’authentiques émotions. Toutefois, la perception de la beauté varie selon les individus, car elle est en adéquation avec des codes internes, propres à chacun d’entre nous. Le concept du beau répond à un jugement individuel et intime en fonction des différentes races, cultures, religions…

La qualité de ce qui est beau répond à un ensemble harmonieux de formes, de proportions qui éveillent un sentiment de plaisir et d’admiration par l’intermédiaire des sensations visuelles et auditives. La séduction a ses gestes, ses codes, ses secrets. Dans l’imagerie populaire, on associe l’idée de séduction à celle du « dragueur ». Pour séduire, une condition s’impose : celle d’être bien dans sa peau. L’aspect physique contribue largement à prendre et à augmenter la confiance en soi.

Articles connexes